*

Pour une expérience optimale, veuillez
utiliser des écouteurs.

Pour profiter de l'histoire, faites défiler les écrans avec la souris ou grâce aux flèches de votre clavier! Pour profiter de l'histoire, faites défiler les écrans en glissant votre doigt sur l'écran

Nous sommes désolés
Cette expérience est optimisée
pour les tablettes

ou les ordinateurs.

Pour une expérience optimale veuillez
changer l'orientation de votre tablette

Saint-Pierre



Je m’appelle Maude Salomon, j’ai 22 ans,
et je suis née en 1994 à Saint-Pierre-et-Miquelon.

L’aspect que j’aime le plus sur Saint-Pierre, je vais dire que c’est un peu… être proche de l’eau, de la montagne, tout ça. De pouvoir autant aller se promener que de pouvoir aller faire une balade en bateau.

De faire une heure de bateau
plutôt que de faire une heure de voiture
pour aller au chalet, je trouve ça assez
exceptionnel.

Un de mes oncles a une maison, donc c’est littéralement, c’est une heure de bateau, en plein air. Tu vas à Langlade, t’arrives, puis quand t’es ailleurs tu fais une heure de voiture pour y aller.

C’est autre chose.

Parce que j’ai déjà fait les deux, puis j’apprécie plus faire une heure de bateau parce que j’ai vraiment l’impression d’être à l’autre bout du monde.

Vous voulez en savoir plus?

Faites défiler les vidéos avec la souris
ou grâce aux flèches de votre clavier!
-->


Je m’appelle Diane Bourgeot, j’ai 23 ans, et puis je suis à Saint-Pierre-et-Miquelon depuis juin 2015.
Pour moi Saint-Pierre-et-Miquelon, en un mot, ce serait...

...changeant, inhabituel...
...pour quelqu’un
qui vient de France métropolitaine.

Je trouve que c’est un climat différent, un mode de vie différent avec des gens, enfin...

Une ville différente parce que beaucoup de monde se connaît.


C’est pas banal, c’est quelque chose à découvrir, c’est comme pas trop la France en fait, enfin ça l’est complètement, mais c’est une culture différente.

Tout autour, c’est la montagne, c’est la mer, la montagne… Pareil, on est immergé de nature, de petit bois.
À chaque fois,
c’est une autre chose
à découvrir.
Vous voulez en savoir plus?

Faites défiler les vidéos avec la souris
ou grâce aux flèches de votre clavier!
-->

Ma saison favorite sur Saint-Pierre-et-Miquelon, je dirais que c’est l’entre-deux entre l’été et l’automne.

On a du beau temps, des fois oui, on a de la brume, de la pluie, mais c’est encore doux, on peut encore aller se balader, c’est le début de la chasse.


Je chasse avec mes oncles.

Mon premier week-end de chasse au chevreuil, il y a cinq ans, où ils ont décidé de m’emmener à la chasse à trois heures de marche d’où on partait...

...j’ai regretté ma journée!
T’apprends, à la chasse,
que tu suis pas les chemins.

Tu traverses les plaines, pleine de mousse, mouillée, puis quand on te dit : « Ben maintenant faut retourner, faut retourner à la maison! »

T’as envie qu’on te traîne!

T’es pas bien, puis tu finis par dormir à 7 h du soir et à même pas souper. Mais on te force le dimanche matin à te lever de ton lit et à repartir marcher à la montagne.

Vous voulez en savoir plus?

Faites défiler les vidéos avec la souris
ou grâce aux flèches de votre clavier!
-->

J’ai décidé de rester sur Saint-Pierre parce que déjà toute ma famille est ici.

J’ai fait l’expérience de partir pendant deux ans. Y a un attachement, ici.

Alors oui, plusieurs personnes arrivent à partir, à faire leurs vies ailleurs... mais moi j’avais besoin d’être ici.

...mais moi j’avais besoin
d’être ici.

Je suis venue ici parce que mes parents venaient d'emménager ici, mon père venait de trouver un travail sur le Cabestan. Il était capitaine et chef mécano, et puis moi, je suis venue ici parce que je voulais aller au Canada, je me suis dit que ça ferait une petite escale pour venir voir mes parents, pour travailler un peu, et puis pour visiter surtout!


Parce que je connaissais pas du tout.

Y a aussi le côté île qui enferme un petit peu, je trouve, où on peut pas partir tous les quatre matins avec sa voiture où on veut, mais oui le côté île, ça me plaît bien.

Même sans les cocotiers.

Moi, plus tard, quand je vais avoir une famille, quand je vais fonder une famille, je veux que mes enfants puissent avoir la même éducation que j’ai reçue, puissent profiter d'habiter ici.

Parce que c’est extraordinaire.

De pouvoir être en vélo sans aucun danger,
d’aller jouer, avec des amis du même âge,
sans aucun danger, enfin moi…

On pourrait pas faire ça ailleurs.
Vous voulez en savoir plus?

Faites défiler les vidéos avec la souris
ou grâce aux flèches de votre clavier!
-->
46.7722976,-56.1964997
  • Champagne durant la prohibition 5 M
  • Juillet : fête nationale 14
  • Exécution par guillotine 1
  • Mois propice à l'agriculture 3

En face de l’Île-du-Prince-Édouard, on aperçoit le petit archipel français de Saint-Pierre-et-Miquelon. L’île Saint-Pierre, la plus petite des îles de l’archipel, regroupe 86 % de la population et possède des histoires hautes en couleur! Durant la prohibition, ce chef-lieu français est l’unique territoire d’Amérique du Nord où l’alcool est autorisé. Véritable repère des gangsters, l’île connaît une prospérité économique sans équivalent dans les années 20. Aujourd’hui, l’économie de l’île repose avant tout sur la pêche.